Première conférence de presse 2013

Publié le par Expressions Littéraires Universelles

La machine à communiquer de l'Antre des livres est en route. Ce lundi 4 mars à 16 heures, au restaurant des Artisans du goût, la première conférence de presse a eu lieu.
Les trois journaux locaux étaient présents. Suivront les interviews radio dans les jours qui viennent.
Quelques bénévoles d'ELU avaient fait le déplacement, toujours prêts à œuvrer pour l'association.

Corinne Niederhoffer, la présidente, a pris brièvement la parole en rappelant que l’édition française traversait une mutation sans précédent. Concentration des maisons d’édition et concentration de la chaîne du livre de sa naissance à sa « mort » : fabrication du papier, édition, diffusion, distribution, librairies, communication et pilon sont parfois aux mains de mêmes groupes financiers.
C’est aussi une mutation vers le numérique où, là encore, les industriels se battent pour dominer les formats de liseuses et de fichiers ainsi que le circuit de distribution.

Face aux 65 500 titres parus en 2012, les éditeurs indépendants, véritables artisans de la diversité littéraire tentent de résister, voire d’exister. Sur plus de 10 000 éditeurs en France, 6000 publient régulièrement et moins de 5 % sont visibles. Leur travail est pourtant de qualité et leur existence, souvent difficile, permet d’ouvrir le panorama littéraire et d’apporter une autre vision, un autre écho de ce qui nous est proposé de lire.

Depuis 6 ans, l’association « Expressions Littéraires Universelles » œuvre pour partager avec le public cette facette moins médiatique de l’édition.
L’an dernier, après quatre années de salon, nous avons ouvert le premier chapitre orangeois dans ce lieu tourné lui aussi vers l’indépendance, premier chapitre qui fut une réelle réussite. Près de mille personnes sont venues pour découvrir les éditeurs, auteurs et illustrateurs, et assister à toutes les animations.
Les bénévoles de l’association, de 16 à 77 ans, se sont engagés pour que l’événement soit de grande qualité. Sans eux, rien n’aurait été possible. Ils nous accompagnent toute l’année dans ce partage culturel. Corinne en a profité pour les remercier à nouveau ainsi que les médias qui ont aussi participé à cette réussite en relayant l’information et en nous soutenant.

Cette année, le salon passe d’une journée et demie à deux journées entières :
le samedi 1er et le dimanche 2 juin où nous aurons le plaisir d’accueillir le public.

Trente éditeurs sélectionnés pour leur qualité éditoriale ont répondu à l’appel. Littérature générale, beaux livres, un pôle : science-fiction, fantasy et fantastique, poésie, bande dessinée, littérature jeunesse. Autant de genres littéraires que nous aurons le plaisir de vous présenter. Outre les nouveautés de certains éditeurs présents l’an dernier, six nouvelles maisons d’édition ont été sélectionnées, dont certaines spécialisées dans le livre de cuisine.

Michel Cassé, parrain de notre Prix littéraire, astrophysicien et écrivain, sera présent ces deux journées. Il donnera une conférence sur l’effet papillon.
Révolutions coperniciennes. Nous sommes dans un champagne généralisé dont nous n’occupons qu’une bulle
Jeu avec les univers de papier et d’équation : Rareté et fragilité de l’univers étoilé.

Il remettra aussi le Prix première chance à l’écriture à Aurélie Fredy, lauréate 2013 pour son manuscrit : c’est aujourd’hui dimanche. Si ce dernier est abouti, Aurélie le dédicacera sur le stand Élan Sud.

Des animations aussi diversifiées que l’an passé avec quelques innovations :
Écriture interactive, suivi de lecture...
Lectures poétiques : interaction avec plusieurs éditeurs.
Cinéma et littérature au féminin
Des animations pour les enfants, ateliers cuisines, dessins, théâtre, lectures...
La dictée en provençal

La SFFF mise en lumière
Et bien-sûr des dédicaces d’auteurs et illustrateurs en continu.

Dimanche la musique s’invitera à la fête pendant une dégustation apéritive organisée par les artisans du goût, nos partenaires, qui vous feront découvrir d’autres talents, d’autres saveurs...
Ateliers dégustation où seront assemblés vins et chocolat.
Après le succès de l’an passé, ils ne pouvaient que reconduire leurs ateliers du goût pour enfants à partir de 4 ans.
Cette année, le restaurant Les artisans du goût est un véritable partenaire, souhaitant s’investir pour apporter leur touche gustative au salon et nous les en remercions.

S’en est suivie la séance photos… demain, les premiers articles paraîtront.

CONFPRESSE20130301.jpg

Publié dans édition 2013

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article