L'atelier d'écriture de l'Antre des livres

Publié le par Expressions Littéraires Universelles

Samedi atelier d'écriture1er juin
 
« Il est un antre obscur où vont s’isoler les amours pour nous séduire avec plus d’énergie »

Marquis de Sade

 

Il est un antre lumineux où vont s’exposer les livres pour nous ensorceler de leurs énergies magiques.
  Cette énergie nous propulse vers la lumière des savoirs et des plaisirs.
  Tout en sachant que tous les savoirs ne sont pas « plaisir ».
  Peut-être (peut-être !) que le savoir n’est pas plaisir quand il ne devient pas connaissance (co-naissance).
  Le savoir est plaisir dès qu’il nous imprègne, nous imbibe, jusqu’à en être pétri.
  Le petit vin blanc de la dégustation nous imbibe aussi, et c’est un plaisir qui ne nous fera jamais nous exclamer : « au diable vos verres ! ».
  Soudain, animé d’une verve incongrue, notre héros entreprit une épopée qui le mena aux confins de mondes inconnus.
  C’est ainsi qu’il arriva, après moult aventures, à l’Antre des Livres.
  Un carré de bleu, maquillé en losange par la parallaxe, surmontait l’entrée. Il s’y engouffra dans l’odeur du café, et décida de passer quelques heures en compagnie de la littérature offerte.
  Et quel choix ! Des stands pleins de beaux livres, des auteurs souriants, des éditeurs accueillants, bref comme ce salon…
  Le mistral, à l’extérieur, était violent. Mais quel havre de plaisir dans ce salon où se côtoient toutes sortes de personnes ! Et le soleil fit son apparition !
  Conquis par le sourire de Corinne, et par l’accueil de l’Antre-équipe, il décida de rester. Et c’est ainsi que le printemps tant attendu est revenu !
  Pourtant, il nous réservait encore bien des surprises…
  L’artiste est nécessaire ; il nous apprend à voir.
  Heureusement que l’art n’est pas réservé aux artistes !
  Il aide au repos, à l’évasion, et à une liberté temporaire.
  Obscurité ou lumière ? Et si l’un ne pouvait vivre sans l’autre ; si le bonheur ne pouvait se goûter sans un peu de malheur ?
 
Dimanche 2 juin
 
« Il est un antre obscur où vont s’isoler les amours pour nous séduire avec plus d’énergie »

Marquis de Sade
 
 

  Où l’amour peut s’épanouir de manière intensive et nous procurer de multiples plaisirs.
  Mais, que peut l’amour, face au poison insidieux de la routine ?
  Le poison est peut-être le piment de la vie, si l’amour te tient !
  Mais, dans un autre sens, l’engagement dans la vie est un remède aux poisons.
  Oser m’abandonner pour accueillir mes peurs, mes doutes, mes joies, ma relation avec l’autre.
  L’écriture est une thérapie, un enchantement pour le corps et l’âme… Continuer à écrire pour vous et pour l’autre.
  Dans les bras de mon autre, et les autres, c’est moi ; j’en reviens toujours à moi… à mes intérêts.
  Et pourtant, le seul luxe de notre époque est l’espace et le temps.
  Je savoure dans un jardin, malgré le mistral qui, par on ne sait quel désespoir, fracasse un tilleul et décapite mes fleurs. Je savoure, donc, ce luxe inestimable que m’offre dans un lieu un sentiment d’espoir…
  Un doux espoir qui ressemble à un désespoir quand je vois les pétales de mon rosier de Ronsard éparpillés comme des confettis dans le gazon affolé.
  Le vent emporte mes pensées trop grises qui s’effilochent comme les nuages, pour laisser place à du bleu…
  Azur, turquoise, outremer, bleu lagon, bleu de rêve.
  Place à des livres multicolores, pleins de poésie et de souvenirs.
  Livres qui vous laisseront… le meilleur souvenir !
  Ils vous donnent une énergie avec leurs mots dynamiques, enchanteurs.
  Et vous révèlent, au plus profond de votre être, des dimensions jusqu’alors inconnues.
  Le sourire est sur tous les visages, malgré le vent, malgré la mauvaise humeur engendrée par cette atmosphère de « non sérénité ».
  Qui flotte dans les airs tel un oiseau dans le ciel. Ils vous font partager leur rêve.
  Qui vous donne le bonheur, malgré les petits désavantages de la vie.
 
 

Publié dans édition 2013

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article